Berceau et landau en bois : Une histoire d’amour

« Espèce diurne ! »

Loin d’être une insulte, cette vérité s’applique bien à vous  puisque l’espèce humaine  fait partie de l’espèce des diurnes. Comprenons « actif  le jour et inactif la nuit ». Normalement.

D’ailleurs nous passons pratiquement un tiers de notre vie à dormir. Nous sommes d’accord ! C’est une moyenne. Le temps de sommeil diffère d’une personne à l’autre selon son hérédité, sa condition de vie et bien d’autres critères. Mais c’est un fait qui nous aide à comprendre pourquoi nous accordons, depuis toujours, tant d’importance à l’un des meubles de notre habitat : le lit.

Et devinez à quel âge nous dormons le plus ? Lorsque nous venons de naître. Mais voilà ! Nous passons du doux confort  du flottement dans le ventre de notre chère maman à un monde froid et sans mouvement. Les parents ont vite compris que, pour apaiser bébé, des mouvements doux étaient absolument nécessaires.  D’où l’utilisation de hamacs, paniers, coffres, lits, berceaux, landaus permettant un mouvement de balancement. Le berceau est l’un des meubles les plus anciens répertoriés et mondialement utilisé.

Que sait-on du berceau en bois ?

L’origine du berceau est inconnue.  Bien que les mythes, tel que celui de Romulus et Remus abandonnés dans leur berceau et certains récits bibliques, tels que celui de Moïse retrouvé sur le Nil dans un panier bitumé et Jésus dans une mangeoire, mentionnent ce « meuble », les plus anciennes preuves matérielles remontent aux IXe et Xe Siècles.  

Des manuscrits montrent des dessins de berceaux d’enfant réalisés dans un morceau de tronc d’arbre, avec des trous tout le long des bords pour passer des cordes ou autres matériaux pour protéger l’enfant et des berceaux en osier. Des manuscrits ou bas-reliefs montrant des berceaux suspendus sur des pieds fixes ne datent que du XVe Siècle.

Quant aux berceaux agrémentés de voiles ou rideaux, seuls quelques peintures ou bas-reliefs à partir du XVIe Siècle nous prouvent leur existence.  Bien évidemment, nous ne datons pas l’apparition du berceau et ses accessoires à ces preuves matérielles.

Nous ne doutons pas un instant que tous les bébés des siècles précédents étaient déjà bercés et protégés  par  toutes sortent de moyens utilisés ou inventés par d’ingénieux parents.  Filet, toile, osier, bois, peu importe le « flacon » pourvu qu’ils fassent dodo.

L’histoire millénaire des berceaux en bois

Son histoire commence avec l’histoire de l’humanité.  Il fallait que sa fabrication soit simple, rapide, qu’il soit léger pour être transportable facilement, si maman avait besoin d’aller au champ, d’aller puiser de l’eau, de placer le berceau en bois ou en osier et bébé sur un coffre ou une chaise pour le protéger du froid du sol en terre battue. Mais, comme pour tout autre objet ou meuble, sa confection diffère selon la situation économique des parents. Plus elle est confortable et plus le berceau s’élève.

Tout le monde n’avait pas accès aux berceaux

Ouvrons une petite parenthèse pour rappeler que dans les familles les plus pauvres ou avant l’invention du chauffage central, beaucoup de bébés dormaient dans le lit des parents. Bien que maintenus au chaud ils couraient le risque de se faire éjecter du lit ou d’être étouffés. D’où l’invention, bien tardive (XVIIe Siècle), d’une arche en bois à poser sur bébé, réalisée à partir d’une demi-barrique dont on ne gardait que 3 lames de bois. Fin de la parenthèse.

Les années fastes du berceau en bois sculpté

Bien que les berceaux les plus simples aient toujours existés,  chaque époque et chaque pays ont stylisé et agrémenté ce meuble. A force de le sophistiquer, comme en Europe, le berceau est devenu une production exclusive des ébénistes. Sculptures, plaquage de métaux précieux, barreaux torsadés, lambrissage et autres embellissements.  On ne refusait rien à bébé.

Parmi les nouveautés est apparu, à la fin du XVIIe Siècle, le montant appelé « col de cygne » fin et courbé en haut, comme le cou d’un cygne, pour accrocher un voile ou une moustiquaire. 

Les ébénistes Français ne sont pas en reste et satisfont avec beaucoup de talents les moindres souhaits de la bourgeoisie. Certains des plus beaux  modèles, conservés au château de Compiègne, avaient été réalisés pour un chef de la maison capétienne de Bourbon, héritier du trône. Ce modèle est appelé une bercelonnette, en loupe d’amboine, frêne et noyer.

Berceau en bois sculpté
Berceau en bois ancien

Cette partie de l’histoire des berceaux princiers appartient aux classes privilégiées. La conception de la majorité des berceaux utilisés par les autres classes n’a pas beaucoup changé malgré les efforts de nombreux inventeurs, au fil des ans, heureux d’essayer d’améliorer le sommeil de nos tout-petits. 

Des inventions pour faire évoluer le berceau bois

Des milliers de demandes de brevets ont été déposées avec des idées plus originales les unes que les autres. Il est possible d’en consulter certaines sur le site américain des brevets et des marques (rubrique « petits lits nouveau-nés », « berceau »).

Que pensez-vous de cette idée ? Un canapé convertissable en berceau. Lui ajouter des pieds incurvés et une caisse au moment de coucher bébé.

Berceau en bois sur un canapé
Berceau en bois sur canapé

Trop tard, un papa ingénieux à déjà eu cette idée en 1871 ! Parfait pour muscler les bras de la nounou ou maman si bébé ne s’endort pas vite.

Un demi-siècle plus tard, une invention, utilisée en Angleterre et aux Etats-Unis, fera beaucoup parler d’elle. Les parents étaient encouragés à faire dormir, le plus souvent possible, les bébés au grand air. Excellent pour leur développement. Mais comment faire si vous habitiez en ville et en immeuble ? Un berceau « cage » à placer à l’extérieur, donc dans le vide,  accroché à une fenêtre fut inventé. Si, si ! Et pour preuve, une grande dame, Eleanor Roosevelt l’a utilisé pour sa fille jusqu’à ce qu’une voisine la menace de la dénoncer pour maltraitance (fait relaté dans un livre autobiographique).

Suivrons d’autres inventions plus complexes, comme le berceau caisson électrique pour réguler la température du nourrisson, ou, plus près de nous,  le dernier berceau motorisé Blue-tooth  avec différents mouvements et sons.  Mais nous serions hors sujet en nous attardant sur ces dernières inventions,  puisqu’elles ne concernent pas notre matériau préféré : le bois.

Il roule ! Les débuts du landau en bois

landau bois et métal

Dans l’histoire du berceau intervient un anglais, William Kent. Ce monsieur est un architecte, architecte-paysagiste, peintre et graveur. Le lien n’est pas forcément évident mais nous lui devons l’invention des jardins à l’anglaise et …du landau en bois.

Cet homme eu l’ingénieuse idée de prendre un berceau, de le fixer sur des roues et un attelage pour le faire tirer par une chèvre ou un poney. C’était en 1733, sur commande d’un duc anglais pour ses enfants. A partir de là, les landaus entrent en scène.

Le but des berceaux et des landaus

Landau bois moderne

Bien que les parents apprécient l’esthétique des berceaux, landaus et lits de bébé, rappelons que l’objectif principal est le confort de leurs enfants et un endormissent rapide. D’ailleurs la définition de « berceau » dans une encyclopédie est :

« Meuble, lit pour bébé en bois, osier, fer, à parois fermées et suspendu à une barre, suspendu à des pivots ou monté sur des culbuteurs. Le mouvement de balancement du berceau est destiné à endormir l’enfant. » Les modèles d’aujourd’hui ne manquent pas. Ils s’adaptent aux besoins des mamans en étant pratiques, convertibles et peu encombrant en accordant toujours la priorité au confort de bébé. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.  

Et heureusement pour nous, les berceaux et landaus en bois sont plus que jamais à l’honneur.

Nos landaus et berceaux en bois préférés