Le bracelet en bois – une histoire d’amour millénaire

Avez-vous pris des cours de latin ?

« Brachium » vous dit-il quelque chose ? Traduction en français « bras ». C’est de ce mot que vient le mot « bracelet » pour la plupart des langues d’origine latine. « Braccialeo » en italien, « brazalete » en espagnol, « brățară» en Roumain et « bracelet » en anglais …. oups ! Une précision s’impose puisque l’anglais n’est pas d’origine latine mais fut grandement influencé par le normand et le français, tous deux d’origine latine.

Des bracelets en bois depuis la nuit des temps

Comme tous les autres bijoux, l’archéologie confirme que les gens portaient des bracelets depuis la nuit des temps pour des raisons esthétiques ou religieuses. Mais le bracelet, a une particularité que les autres bijoux n’ont pas. L’option musicale. Agrémenté de coquillages, de graines ou de grelots, il est depuis longtemps utilisé comme un instrument de percussion. 

Vous ne serez pas étonnés que nous retrouvions les bracelets en premier dans l’ancienne Egypte, la Mésopotamie et la Chine. Certains matériaux ont eu leurs années fastes comme les métaux précieux utilisés comme symboles de prospérité et de position.  Cependant, des tiges de roseaux à l’or en passant par le bois, les pierres ou les coquillages, les matériaux de fabrication des bracelets n’ont guère changés au fil des siècles.

Les bracelets de l’Egypte antique

Ce que l’on retient des Egyptiens est évidemment ses bracelets en or ou argent décorés de pierres précieuses ou semi-précieuses que les nobles ou dirigeants enterraient avec eux.

De magnifiques bracelets et manchettes sculptés dans du jade ont été retrouvés en Chine et datés du 20ème siècle avant Jésus. L’Asie est également connue pour ses bracelets tibétains ou bracelets « mala » utilisés pour les prières et la méditation. Ses perles sont fabriquées en bois de santal, en graines ou bois de bodhi.

Les Grecs portaient également des bracelets. Et l’orfèvrerie hellénistique ne laissa pas les Romains insensibles. Deux modèles furent appréciés et répandu dans le monde Romain. Le premier était la large bande de cuir portée par les soldats Grecs. Bracelet servant de protection et faisant partie intégrante de leur uniforme. La deuxième douche grecque adoptée par les Romain fut le bracelet en forme de serpent.

Les Vikings et les bracelets protecteurs

Un peuple pour qui l’anneau, le bracelet de bras en particulier, a toujours été très présent, est le peuple Viking. Le bracelet a un très fort lien avec le sacré, symbole de force, de protection et du divin puisque trouve son origine chez le dieu Odin possesseur du bracelet, ou anneau Draupnir.  Mais à part l’aspect religieux, les Vikings portaient des bracelets pour signaler leur statut et pour leur servir de monnaie.

Au Moyen-âge, l’Europe délaissa l’utilisation des bracelets qu’elle ne retrouvât qu’au 17ème siècle.  On connut la mode des rubans et bracelets fins en multicouches.

La mode des bijoux et leur accessibilité n’a cessé d’évoluer aux 20ème et 21ème siècles. Le marché est aujourd’hui envahi de bracelets de toutes les formes, et à tous les prix. Chaque forme à évidemment son nom.

Le bracelet jonc, ouvert ou fermé, dont le tour est d’épaisseur égale. Le bracelet manchette, large et rigide, non fermé. Le bracelet à breloques, qui porte des pendentifs décoratifs, des breloques personnelles ou des amulettes. Le bracelet chaîne, de perles, plaque, qui se définissent d’eux-mêmes.

Le succès du bracelet en bois

Bracelet tibétain perles en bois de rose
Bracelet tibétain avec 108 perles en bois de rose

De tous les matériaux, celui qui possède de nombreux avantages et gagne le cœur des gens est le « bois ». De nombreux bois peuvent être utilisés pour créer les bracelets et les perles. Chaque bois lui transmet sa couleur, son grain et sa beauté. Les bracelets en bois ont de beaux jours devant eux. 

Des bracelets en bois pour vous sur Amazon

Laisser un commentaire