« J’entends les vieux planchers qui craquent, J’entends du bruit dans la baraque, J’entends j’entends dans le grenier, Chanter chanter mon châtaignier »

Jean Ferrat – Le châtaigner

Le chanteur a posé en rimes le craquement de son vieux plancher en châtaignier. Et il n’est pas étonnant que cette essence de bois soit une référence à son époque puisque le châtaignier était très largement utilisé pour les parquets.

Mais avant de parler du châtaignier sous forme de planches il serait bien de s’intéresser à l’arbre lui-même.

Bien qu’il existe plusieurs grandes espèces de châtaigniers, comme celle d’Amérique du Nord, de Chine, d’Europe, du Japon et de nombreuses variétés, cet article s’attarde principalement sur le châtaignier commun d’Europe ou castanea sativa.

Châtaignier ou marronnier d’Inde ?

Mais attention, le marronnier d’Inde, parfois appelé faux-châtaignier, n’est pas de la famille. Il est de la famille des hippocastanacées. Il n’a donc rien à voir à part une ressemblance au niveau de ses fruits.

On le trouve principalement dans les lieux aménagés comme les allées ou les parcs. Bien que ressemblant au châtaignier, ses fruits ne sont pas comestibles, tandis que ses bourgeons et ses feuilles sont toxiques.

Petite enquête sur le castanea sativa

S’offre à vous deux options pour avoir un châtaignier dans votre jardin : l’acheter directement et le planter ou le voir naître à partir d’une châtaigne.

Mais une sérieuse réflexion s’impose avant de se lancer dans la castanéiculture.

Attention aux allergies

Avant de penser à l’arbre ou à ses besoins, il est important de penser à vous et à votre famille.

En effet, à partir du mois de juin, et ce pour 3 mois, le châtaignier fleurit abondamment. Son pollen peut provoquer des allergies, du type rhume des foins, rhynite ou conjonctivite.

Mais si le problème d’allergie ne se pose pas, alors voici la deuxième phase de réflexion concernant l’arbre lui-même.

Climat et environnement de votre châtaignier commun

Le climat, la qualité du sol et l’espace sont importants pour sa bonne croissance. Le châtaignier aime le soleil, même si en hiver il peut supporter jusqu’à moins 15° C.

Il déteste les sols calcaires et préfère un sol souple et bien drainé, avec une acidité entre 4,5 et 6,5 PH. Il s’épanouit entre 400 et 800 m d’altitude.

Il doit avoir également un grand espace abrité. Il a en effet besoin de place parce que son encombrement une fois adulte peut aller de 6 à 10 mètres de circonférence pour plus de 20 m de haut. Il doit aussi être abrité parce qu’il craind les grands vents.

Vous remplissez ces conditions ? Parfait.

Qu’attendez-vous de votre arbre ?

Châtaignier commun
Un castanea sativa adulte

Une dernière question se pose : Votre intérêt se porte-t-il seulement sur l’arbre ou aussi sur vos prochaines récoltes de châtaignes ?

Si vous êtes grandement intéressés par les fruits, retenez cette dernière condition à remplir : avoir au moins un autre châtaignier dans votre quartier. Ce point est important car votre arbre aura besoin d’au moins un autre spécimen dans son environnement, sauvage ou pas, pour être pollinisé correctement et produire de belles châtaignes.

Seul, sa production sera moins importante et de moins bonne qualité. Donc s’il n’y en a pas d’autres que le vôtre, prévoyez-en un second, d’une variété différente si possible. La production n’en sera que meilleure.

LISEZ AUSSI :   Essences de bois : Différentes duretés et utilisations

Pour plus de détails sur le sujet, voyez les dernières études publiées comme celle-ci.

Naissance d’un castanea sativa

Pour faire naître un arbre à partir d’une châtaigne, il faut être très patient. Juste pour la germination il faut compter plusieurs mois et attendre encore quelques mois, voire un an, avant de le planter en pleine terre. Ensuite il faut attendre encore 3 ou 4 ans minimum pour qu’il produise des fruits.

Il est évidemment possible de planter directement des châtaignes en terre en automne ou au printemps. Cependant elles courrent de grands risques puisque les rats, mulots et taupes en sont très friands.

Mieux vaut donc leur laisser une chance de grandir en les semant dans un pot.

Tout d’abord, placez quelques châtaignes dans un sac plastique transparent avec de la mousse de tourbe humide. Fermez bien le sac et laissez-le au réfrigérateur pendant 2 à 4 mois. En fait, vous allez attendre jusqu’à ce que les châtaignes germent.

Certains ont réussi à les faire germer sans ajouter de la mousse de tourbe mais la germination a pris environ 6 mois. D’autres méthodes ont été testées et postées sur internet, comme celle-ci avec du coton humide :

Un germe blanc ou crème doit apparaître nettement. Il faut planter la châtaigne avec ce germe, ni en bas, ni en haut, mais à l’horizontal. La gravité fera le reste. La tige qui formera le tronc croîtra vers le haut et la racine vers le bas. Magique !

Dans un petit pot, utilisez une terre bien drainée avec un peu de perlite. Placez la châtaigne, germe à l’horizontal, avec environ 5 cm de terre au-dessus d’elle. Arrosez. Il est important de garder la terre toujours humide.

Une pousse apparaît en une semaine. Une fois sorti de terre, placez le pot au soleil le matin, mais pas l’après-midi. Au bout d’un mois vous pourrez le transplanter dans un pot plus grand.  

À l’automne ou au printemps suivant, plantez-le en pleine terre en faisant un gros trou dans lequel vous pourrez ajouter de l’engrais.

Ses premières années

Planter un castanea sativa

La première année, il faut veiller à ce qu’il ne manque jamais d’eau. Les quelques années suivantes il ne doit pas en manquer en fin d’été.

Les premiers hivers, le châtaignier appréciera une bonne protection thermique avec de la paille à sa base, par exemple. Mais avant de disposer cette paille, il est indispensable de bien retirer les feuilles tombées à terre parce qu’elles pourraient devenir un vrai nid pour les parasites.

Et, bien que non indispensable, du fumier ou du compost au printemps lui donnera un bon départ dans sa longue vie d’arbre fruitier.

Cycle annuel d’un châtaignier commun adulte

Voici quelques données importantes au sujet de cet arbre :

  • Avril : apparition des bourres (jeunes feuilles) appelée débourrement
  • Mai : développement des feuilles
  • Juin : démarrage de la floraison
  • Juillet-août : pleine floraison
  • Septembre : maturation des bogues
  • Octobre : ouverture des bogues
  • Octobre-novembre : récolte
  • Janvier à Mars : coupage des branches mortes

Les marrons ou châtaignes

Différence entre châtaignes et marrons

Les châtaigniers sont cultivés pour leurs fruits depuis des milliers d’années. En effet, les châtaignes ou marrons (explication juste après) ont été pendant longtemps une source importante de nourriture pour les humains. On les a beaucoup utilisés pour faire de la farine ainsi que comme substituts aux pommes de terre.

LISEZ AUSSI :   TOP 15 - Les plus beaux arbres pour le jardin de vos rêves

La plupart des types de châtaigniers ne commencent à produire des fruits qu’entre 3 et 7 ans. Mais pourquoi seraient-il pressés de travailler puisqu’ils produisent pendant plusieurs siècles ?

Quelle est la différence entre la châtaigne et le marron ?

Voilà une question intéressante !

En fait, les 2 viennent du même arbre. Il ne s’agit que d’une question d’enfant unique ou de jumeaux, triplés et autres quadruplés 😉

En ouvrant les bogues on peut rencontrer un beau fruit entier et unique, c’est un marron (enfant unique).

S’il y a 2 ou 3 fruits dans la même bogue, séparés d’une fine peau, ce sont des châtaignes (enfants multiples).

C’est tout !

Les avantages de la châtaigne et du marron en cuisine

Vous avez de très bonnes raisons de vous intéresser à la châtaigne comme aliment. D’abord son agréable goût unique et sucré peut être associé à de nombreux plats salés ou sucrés. On peut même la consommer nature, tout simplement grillée.

Mais en plus, c’est une très bonne source de nutiments, d’acides aminés, de vitamines et de minéraux. Il est riche en vitamine C, en calcium, en fer et en phosphore.

Ses glucides sont une très bonne source d’énergie et c’est un aliment sans gluten.

DE BUYER -5290.28 -poele a marrons tole bleue ø 28
  • Tous feux dont induction ,mais surtout gaz ,charbon ou feux de bois
  • Poêle à frire: Forme bombée, queue feuillard "la campagnarde"
  • Diamètre: 28 cm

Récolte et conservation des fruits

Voici quelques petites astuces :

  • Lors de la récolte des châtaignes il est conseillé de les mettre dans l’eau et de jeter celles qui flottent, indication quasi certaine qu’elles sont vereuses ;
  • Nettoyer le sol sous l’arbre avant la maturation des bogues pour faciliter le ramassage des fruits ;
  • Prévoyez une bonne paire de gants pour le ramassage et l’ouverture des bogues revêtues de piquants.

Pour conserver les châtaignes plusieurs mois, il faut les faire tremper dans de l’eau froide pendant une semaine en changeant l’eau tous les jours. Les égoutter, bien les sécher et les installer dans une caisse remplie de sable bien sec.

Le congélateur est un autre moyen bien pratique où vous pouvez les y conserver sans leur coquille crues ou bouillies. Vous pouvez aussi les garder grillées avec leur coquille dans des sacs de congélation. Sous vide, c’est encore mieux.

Pour une conservation moins longue le bas du réfrégirateur leur va très bien. Tout dépendra de la quantité que vous souhaitez conserver.

Et si vous avez du sucre, de l’eau et du brandy, alors vous pouvez vous aussi envisager la conservation de quelques châtaignes dans de la liqueur. Tentant, non ?

Encore mieux connaître le châtaignier commun

Feuilles de châtaignier castanea sativa

Si le châtaignier vous passionne et que vous souhaitez être incollable à son sujet, voici d’autres informations intéressantes :

  • Toutes les espèces de châtaigniers sont des arbres à feuilles caduques ;
  • Le tanin du châtaignier est récolté, à partir de l’écorce et du bois bouillis ensemble, pour le tannage du cuir ;
  • Il fait un très bon bois de chauffage ;
  • Son bois est plus léger que le chêne et plus facile à travailler ;
  • Il pousse plus vite que le chêne et se prête au recépage. Abattu au niveau du sol, il repousse ;
  • Les feuilles saines sont très bonnes pour le compost ;
  • Il peut être taillé.
LISEZ AUSSI :   Comment planter arbres fruitiers ou d'ornement pour votre jardin

À l’honneur lors de l’édition Jardins de 2012 au Jardin des Tuileries, le bois de châtaignier connaît depuis un nouveau souffle pour les meubles d’intérieur et d’extérieur. Il a largement dépassé le stade de simples planches pour les parquets.

Tour du monde (autres espèces de châtaigniers)

Surnommé autrefois le séquoia de l’Est, le châtaigner d’Amérique (castanea dentata), est un géant, pouvant excéder les 30 mètres de haut. Cet arbre au bois dur, au grain droit, résistant à la pourriture et à la croissance rapide, était largement utilisé pour la construction de maisons, de meubles, de poteaux électriques, de traverses de chemin de fer et d’instruments de musique.

Du XIXè au XXè Siècle, cet arbre magnifique est passé de quelques milliards à quelques centaines. Le chancre du châtaignier, champignon parasite originaire d’Asie orientale, lui a été fatal.

Actuellement, des efforts sont faits pour l’aider à se multiplier en essayant d’augmenter sa résistance aux champignons par divers procédés comme le croisement ou des modifications génétiques.  

Si les châtaigniers poussent principalement à une altitude n’excédant pas 800 mètres, le châtaignier de Chine (castanea mollissima) se démarque en s’installant volontiers à une altitude de 2000 mètres.

Il est très largement cultivé dans plus de 20 provinces chinoises.

Son bois est toujours très utilisé dans la fabrication de meubles.

Ayant acquis une bonne résistance au champignon parasite qui a été dévastateur pour le châtaignier d’Amérique, il est croisé avec ce dernier pour le rendre plus robuste.

Les châtaigniers du Japon (castanea crenata) poussent à l’état sauvage au Japon et dans la péninsule coréenne depuis l’antiquité. Leur culture a commencé au XIè Siècle et les Kuris, nom du fruit, sont très appréciés et aujourd’hui commercialisés mondialement.

Leur bois était principalement utilisé pour la décoration.

La taille adulte de cette espèce se situe entre 9 et 15 mètres de haut. C’est le petit de la famille.

Il est également croisé avec le châtaignier d’Amérique pour renforcer sa résistance au chancre.

Le plus vieux châtaignier d’Europe (symbole de paix)

En 2006, l’UNESCO a déclaré le plus grand et le plus ancien châtaignier connu en Europe « Monument porteur d’une culture de paix ». Cet arbre, également connu sous le nom du châtaignier des cent chevaux se trouve en Sicile. Selon une légende, il aurait servi de refuge à cent chevaliers durant un terrible orage.

Mais il a surtout gagné son titre grâce à sa réputation d’inspirer la paix, d’aider l’humain à renouer avec la nature, d’être le symbole de la force de la vie qui naît et se régénère.

En savoir plus sur cet arbre fabuleux et nourricier

Retour haut de page
2 Partages
Partagez2
Tweetez
Partagez
Enregistrer