Vous voulez savoir comment planter un olivier en pleine terre parce que, comme nous, vous adorez cet arbre ? Dans notre jardin, nous disposons de 3 oliviers et j’avoue que je ne me lasse pas de ces arbres que nous trouvons magnifiques. Ils respirent la sérénité.

Si vous voulez aussi admirer cet arbre, il vous faudra quand même de la patience, ce que vous allez découvrir dans cet article. Mais la récompense sera grande !

Avant de parler de la culture de l’olivier, faisons d’abord un peu d’histoire antique…

L’histoire millénaires des oliviers

Planter un olivier en pleine terre pour des milliers d'années
Voici un très vieil olivier

Dans la Grèce antique, la relation entre les êtres humains et les divinités était basée sur le concept d’échange. La mythologie racontait diverses histoires expliquant les circonstances durant lesquelles certains dieux et déesses avaient fait des cadeaux au peuple grec. Par exemple, c’est Prométhée qui leur offrit le feu et Athéna qui leur donna l’olivier et ses nombreuses vertus.

L’histoire même de l’olivier est étroitement liée à la Grèce et sa région. Diverses représentations sur des navires Syriens tendent à prouver que l’arbre serait apparu d’abord en Syrie. Mais c’est cependant la Grèce, par l’intermédiaire de marchands phéniciens, qui l’a amené dans la région méditerranéenne européenne. Cet arbre avait une telle importance pour eux qu’ils l’introduisaient dans toutes leurs colonies. Cependant cette propagation concernait l’olivier sauvage.

Des poteries, citernes de stockage d’huile d’olive et moulins à huiles découverts en Crète, ainsi que des découvertes historiques témoignent du fait que ce pays est l’endroit où la culture domestique de cet arbre a commencé.

L’empire romain, qui succéda à l’empire Grec continua de transporter l’olivier sur les territoires de son empire. Les navires romains transportaient de grandes quantités d’huile d’olive dans les zones où il y avait peu ou pas d’oliviers.

Aujourd’hui, L’olivier est présent sur tous les continents à l’exception de l’Antarctique. C’est le nom commun d’une trentaine d’espèces d’arbustes et d’arbres du genre Olea de la famille des Oleaceae.

Une force de la nature

La nature n’est pas toujours clémente. L’olivier le sait bien et fait partie des espèces armées pour combattre les revers les plus durs.

Par exemple, il peut résister aux basses températures et au gel du climat méditerranéen, ainsi qu’aux longues périodes de sécheresse. Même les feuilles, renouvelées tous les 3 ans environ, sont dotées d’un système d’économie d’eau. 

Les oliviers peuvent atteindre entre 2 à 10 mètres, selon la variété, et peuvent vivre des centaines d’années, voire plus de mille ans.  L’olivier du village d’Áno Voúves, en Crète, est considéré comme le plus ancien olivier du monde. À trois mille ans, il produit toujours des olives.

La force d’un olivier peut le conduire à vaincre le feu. Après un feu de faible intensité, il suffit d’enlever les parties blessées du tronc et des branches et d’utiliser des nutriments facilement assimilables par l’arbre et il fera le reste.

Après un feu moyen, il a aussi la capacité de se régénérer grâce à ses bourgeons dormants. Vous comprendrez ce que c’est un peu plus loin.

Si les dommages sont plus graves, il est possible de scier l’arbre, laissant une souche juste au-dessus du niveau du sol. Des branches repartiront à partir de cette souche. Il sera ensuite nécessaire de l’élaguer chaque année jusqu’à ce qu’il reprenne son aspect d’arbre. Il recommencera naturellement à produire des olives avant même la fin du processus.

Où planter un olivier en pleine terre ?

Il a besoin de soleil, de soleil et toujours de soleil !

La variété la plus commune en France est l’Olea europaea. Si vous souhaitez un de ces beaux spécimens chez vous, l’idée maîtresse à retenir est que les oliviers sont des plantes méditerranéennes qui prospèrent dans des conditions les plus proches du climat chaud et sec de leur habitat naturel.

Choisissez l’endroit le plus ensoleillé et le plus abrité disponible. Si vous n’avez pas un endroit où il sera exposé plein soleil toute la journée, un endroit exposé au sud avec un mur de briques derrière fonctionnera bien.

Ses racines

Prenez le temps de bien comprendre comment croissent les racines d’un olivier pour lui donner une chance de choisir le bout de jardin idéal.

Certes, cet arbre est robuste et tolère une grande variété de sols, mais sa robustesse lui vient justement de ses nombreuses racines. Plus son système racinaire peut se ramifier aisément pour rechercher les nutriments dont il a besoin et plus l’arbre est beau et armé face aux périodes de pénurie d’eau.

Ses racines ont donc besoin d’un sol bien aéré et drainé. Elles s’étendront sur une surface qui correspondra au fur et à mesure à la largeur de l’arbre et s’enfonceront au minimum sur 1,2 mètre environ.

Les deux saisons pour planter un olivier en pleine terre sont l’automne et le printemps. Planter un jeune olivier à l’automne lui donne une chance de bien s’établir.

Cependant, les arbres cultivés en conteneurs sont sensibles au gel du premier hiver passé en pleine terre. Alors abstenez-vous si vous vivez dans une région où les températures hivernales tombent souvent en dessous de zéro.  Même quelques degrés Celsius en dessous de zéro, il est préférable de le protéger.

Sinon préférez le printemps pour que tout risque de gel soit passé.

Pour le planter il n’est pas nécessaire de creuser un très grand trou. En fait, un trou de la taille du pot dans lequel vous l’avez acheté est suffisant avec 2 ou 3 centimètres de moins en profondeur.

Mouillez bien la terre dans le pot avant de l’en extraire. Démêlez les racines et coupez un peu celles qui l’entourent.

Placez la motte de racines dans le trou et utilisez la terre que vous avez retirée du trou pour combler celle-ci sans ajouter compost, engrais ou autres additifs. Les racines doivent s’acclimater à leur nouveau sol.

Enfin, recouvrez la zone retournée avec du paillis.

Croissance de l’olivier planté en pleine terre

planter un jeune olivier
Comment planter un olivier en pleine terre quand il est tout jeune

C’est un arbre à croissance lente, mais vous pouvez l’activer en donnant eau et nutriments aux bons moments. Il est important aussi de garder l’espace sous et autour du jeune olivier bien désherbé.

Quand le premier été arrive, arrosez-le deux à trois fois par semaine, selon la chaleur de votre région, sans noyer les racines. Si la chaleur est particulièrement forte, arrosez à chaque fois que vous voyez que le sol se dessèche.

Au printemps suivant, alors que les racines se seront bien établies et que l’arbre aura commencé à croître, il est bien de lui fournir un peu d’azote et d’engrais. L’azote peut être fourni via du compost.

Chaque année apparaissent de nouvelles feuilles à partir de bourgeons qui s’étendent au point de donner naissance à une nouvelle branche. Le schéma de croissance est toujours le même. D’un bourgeon apparaissent 2 feuilles qui émergent dans des directions opposées. De leur base pousse une tige au bout de laquelle apparaissent de nouveau 2 feuilles tournant leur angle de 90 ° par rapport aux feuilles précédentes. Et ainsi de suite.

Le rythme de cette croissance dépendra beaucoup des conditions climatiques, nutritionnelles et sanitaires.

Lorsqu’une feuille atteint l’âge de 3 ans, ou un peu avant, elle jaunit et tombe. Ce phénomène se remarque surtout lorsque les nouvelles feuilles apparaissent et que leur couleur vert tendre tranche avec les feuilles vieillissantes.  

À moins de vouloir lui donner une forme particulière, il n’est pas nécessaire d’élaguer un olivier les quatre premières années.

La cinquième année est un tournant pour l’olivier puisqu’il commence à porter du fruit.

En vieillissant, le tronc s’épaissit et devient souvent irrégulier. Ce tronc peut se tordre et avoir plein de bosses et de fissures. Ce ne sont pas des anomalies mais des caractéristiques du tronc de l’olivier.

La floraison de l’olivier

À la mi-mai, ou un peu plus tôt s’il fait bien chaud, les oliviers produisent des grappes de petites fleurs blanches, des inflorescences, à la base des feuilles. La période totale de floraison dure environ trois semaines.

Chaque inflorescence contient de 10 à 30 fleurs environ. Une fleur est formée de quatre pétales blancs. Elle a un calice et une corolle en un seul tenant avec un tube très court. Elle dégage un fort parfum.

Selon les précipitations, les températures de l’année ainsi que les nutriments que les racines auront trouvés, l’olivier gérera sa floraison. On peut donc parler d’une floraison intelligente.

Par exemple, sa réaction naturelle au manque d’eau et à la chaleur, que l’on appelle le stress hydrique, fera que l’arbre choisira entre sa croissance et sa floraison.

On peut aussi voir un olivier avec une abondante floraison qu’il ne mènera pas jusqu’à son terme par manque de ressources. Une bonne partie des fleurs tomberont alors.

Si votre but est d’avoir une bonne récolte et que le printemps est très sec, arrosez chaque semaine votre arbre jusqu’au démarrage de la floraison.

Un olivier produit des fleurs hermaphrodites, celles qui produisent les olives, et des fleurs mâles qui produisent le pollen. La pollinisation se fait principalement grâce au vent.

Dans des conditions normales, la floraison sera abondante, jusqu’à 500 000 fleurs pour un arbre adulte, mais il faut savoir qu’en moyenne seulement 2% des fleurs deviennent des olives.

Une fois fertilisées, les fleurs se détachent. La nouaison, formation des fruits, commence.

Les olives

Les olives sur l'arbre

La productivité d’un olivier se fait selon un processus biennal. Vous constaterez d’ailleurs qu’il produit une culture en alternance abondante et peu abondante d’année en année.  Cette production alternée est tout à fait normale. Les acteurs principaux de ce cycle biennal sont les bourgeons qui se forment à partir du printemps.

Sur tous les bourgeons qui poussent à la base des feuilles, certains se transforment en boutons floraux, d’autres en boutons végétatifs, c’est-à-dire qu’ils restent au repos pour se développer au printemps suivant en pousses puis en branches. Et certains bourgeons tombent.

Le devenir des bourgeons restants dépend de l’activité de l’arbre au moment où ils naissent.

La plupart des bourgeons formés avant la mi-septembre sur les arbres sans fruits, forment des inflorescences la saison suivante. Celles formées en octobre restent dormantes ou tombent. En revanche, dans les arbres en charge, seuls les quelques bourgeons formés avant la mi-juillet forment des inflorescences.

En résumé, la présence de fruits pendant l’été et l’automne affecte la floraison de l’année suivante et suggère l’annulation de la transformation des bourgeons en fleurs.

En Juin, lorsque les températures et le temps d’exposition au soleil augmentent, l’olive commence à se former. Durant ce mois, elle connaîtra une multiplication cellulaire qui décidera de sa taille finale. Les semaines suivantes, alors qu’elle grossira, elle transformera en huile les réserves accumulées dans sa pulpe. Ce processus s’appelle la lipogenèse. Il dure du mois d’août jusqu’aux mois de novembre-décembre.

Toutes les jeunes olives sont vertes avant de prendre une couleur violacée puis noire. Plus elles sont jeunes, plus elles sont amères.

La cueillette commence généralement fin septembre pour les olives vertes destinées à être dégustées. Si vous les préférez plus mûres, pas de soucis. Choisissez de les ramasser à l’état de maturité souhaitée d’octobre à décembre. À partir de décembre, les olives sont plutôt destinées à faire de l’huile.

Vous pouvez cueillir les olives à la main ou faire tomber les fruits sur une bâche en secouant les branches avec un outil de jardin.

L’entretien d’un olivier en pleine terre

olivier dans mon jardin
Un des 3 oliviers plantés en pleine terre dans mon jardin

La taille est un élément important dans la fructification.

Maintenant, si le rôle de votre olivier n’est qu’ornemental et que la taille ne sera que purement esthétique, vous trouverez de très nombreux conseils sur internet sur les différentes méthodes pour tailler un olivier. Comme cet article sur la taille en nuage.

Comme précisé plus haut, le sécateur doit se tenir éloigné de l’olivier les premières années de croissance. La taille peut s’opérer à partir de sa cinquième année.

Le but de celle-ci est d’aider le soleil à atteindre un maximum de branches pour une bonne fructification. Elle donnera à l’arbre une forme de panier, puisqu’en allégeant les branches de leurs rejets intérieurs, elles deviendront plus lourdes sur leur côté extérieur et pencheront toutes de ce côté-là. L’arbre s’ouvre à la lumière.

Le bon moment pour la taille de l’olivier

Le meilleur moment pour tailler un olivier est entre la fin de l’hiver et le début de sa floraison. Si vous choisissez la fin de l’hiver, il est grandement préférable de laisser passer les pluies car la taille ouvre des portes à certaines maladies bactériennes comme la galle.

Il est également possible de tailler l’arbre lorsqu’il commence à fleurir afin d’évaluer la récolte avant de couper.

Pour qu’un maximum de sève atteigne les branches, éliminez tous les rejets qui sont nés au pied de l’arbre. Coupez aussi toutes les branches mortes et sèches.

L’étape suivante est de retirer les branches qui ont poussé à l’intérieur de l’arbre, les rejets, pour un bon ensoleillement des branches qui porteront les nouvelles fleurs.

Pour faciliter la récolte, il est possible de couper toutes les branches trop hautes et celles qui sont sous l’arbre, tête en bas, qui porteront peu ou pas de fruits.

Une fois la taille terminée, l’arbre appréciera grandement un petit traitement à base de bouillie bordelaise pour éviter toutes les maladies et champignons qui pourraient se développer sur les blessures suite à la taille. Il faut bien suivre les dosages recommandés sur le produit que vous achèterez et pulvérisez-le sur tout l’arbre en insistant sur les blessures.

Et pour terminer cette petite cure de jouvence, il est préconisé de mettre sous toute la circonférence de l’arbre, et ainsi atteindre toutes les racines, une fumure organique, type fumier composté. Prévoyez entre 5 et 10 kilos selon le périmètre de l’olivier.

Placez le fumier puis mélangez le à la terre à l’aide d’un râteau par exemple.

Les outils pour tailler vos oliviers

Les outils nécessaires à la taille sont un sécateur à main, un sécateur à bras et une petite scie dont les lames devront être désinfectées avant toute utilisation. Les frotter avec un vieux chiffon imbibé d’alcool à 90° ou d’alcool à brûler.

Comment le protéger des insectes nuisibles

L’un des plus grands tourments de l’oléiculture est la mouche de l’olivier, la bactrocera Oleae.

Il semble que la meilleure lutte contre celle-ci est le nettoyage. Afin de ne pas l’attirer, il est essentiel d’enlever les vieux fruits restants sur l’arbre après la récolte et de détruire ceux qui sont sur le sol en les enterrant ou en les emmenant à la déchetterie. Le reste du jardin doit également être bien entretenu.

Ensuite l’utilisation de pièges à mouches placés sur l’arbre dès le printemps s’avèrent efficaces. L’idéal est de les placer sur le côté le moins exposé à la pluie et l’ouverture côté extérieur de l’arbre pour éviter que les feuilles viennent la boucher. Ces pièges sont disponibles en magasin, sur internet ou vous pouvez les fabriquer vous-même avec de simples bouteilles de soda, du scotch jaune et une préparation de phosphate diammonique.

Les utilisation du bois d’olivier

Alors que les oliviers sont loués dans le monde entier pour leurs fruits à savourer entiers ou transformés en huile, ils ont également réussi à capter l’attention de la communauté des menuisiers.

Pas pour les gros meubles bruts

Comme son tronc pousse de manière tordue et irrégulière avec des branches tordant aussi le tronc dans de nombreuses directions, il est difficile d’obtenir de gros morceaux de bois droits.  Voilà pourquoi la grande majorité du bois extrait des oliviers est coupée en morceaux plus petits et est utilisée pour des réalisations moyennes ou petites telles que des panneaux de dessus de table, des objets structurels dans les meubles ou des objets d’intérieur.

Le bois d’olivier est un bois dur et riche en couleurs. Son aspect, sa densité, son grain droit et sa texture fine sont largement appréciés. C’est un très beau matériau. Son bois de cœur varie du jaune au brun verdâtre clair avec de belles veines foncées. Ce bois unique est parfait pour les objets décoratifs.

Même si le bois d’olivier est dur, il manque d’huiles naturelles nécessaires à sa protection contre les insectes et la pourriture. Il n’est donc pas utilisé pour les ouvrages exposés aux intempéries et les meubles d’intérieur doivent être traités.

De plus, c’est un bois difficile à sécher. Pour éviter la déformation il doit être séché très lentement à des niveaux de chaleur faibles.

Toutes ces particularités en font un bois rare et précieux utilisé pour les meubles haut de gamme.

Pour les amoureux de cette essence, il existe des pièces uniques pour la décoration, de très belles collections d’ustensiles de cuisine, des saladiers aux cuillères en passant par des salières et corbeilles à pain, qui embellissent à coup sûr les tables et des objets ludiques et pratiques comme de très beaux jeux d’échecs ou bol à fil pour tricoteuses.

Darido Plateau en Bois d'Olivier - Plateau Petit Déjeuner Rectangulaire - Plateau de Service Polyvalent - Grand Plateau Robuste - Plateau de Lit Fait Main - Plateau à Fromage Artisanal

Pour se chauffer ?

Auriez-vous pensé au bois d’olivier comme bois de chauffage ?

Et bien, sachez que le bois d’olivier est considéré comme l’un des meilleurs bois de chauffage en bois dur. Dans cette catégorie, il brûle trois fois plus longtemps que les autres bois.

Comme les oliviers doivent être taillés régulièrement, les chutes constituent une bonne source renouvelable de carburant écologique. Elles s’avèrent aussi parfaites pour les barbecues et fours à pizza.

Sa protection

L’olivier est un patrimoine naturel fantastique, un arbre riche des racines de la culture méditerranéenne. La grandeur de cet arbre est étroitement liée à son importance dans la vie quotidienne de l’homme.

Comme tout ce qui vit sur la planète, il a besoin d’attention et de protection pour subsister. Cultiver un ou plusieurs oliviers fait partie de cette protection nécessaire, et ce geste apportera aussi beauté et sérénité dans votre environnement.

Alors, si vous pouvez lui offrir l’environnement dont il a besoin, pourquoi ne pas planter des oliviers dans votre jardin ?

Retour haut de page