Essences de bois : Différences et utilisation

Respirer le grand air ! Faire une balade en forêt ! On s’en prend plein les yeux avec toutes les essences de bois et la végétation environnante. La nature est tellement riche qu’elle peut satisfaire chacun et ses passions.

L’intarissable baladeur commentant chaque oiseau rencontré ou entendu, l’amoureux des plantes qui connaît chaque pousse ou racine comestible … ou pas ! Le collectionneur des couchers de soleil ou le spécialiste des arbres qui lance un coup d’œil au feuillage et au tronc avant de dire « acacia », « chêne », « pin des landes », etc, etc.

Pour ce dernier, nous dirons qu’il a de quoi s’occuper puisqu’il existe en France 136 espèces d’arbres et plus de 60 000 dans le monde. Des classiques, exotiques ou bois précieux. Le Brésil, la Colombie et l’Indonésie en ont plus de 5000 chacun ! Attention, les arbustes ne font pas partie de cette catégorie. Petite précision intéressante car, souvent, les amoureux des arbres s’intéressent aussi aux arbustes. Mais ceux-ci sont classés parmi les près de 400 000 « plantes » connues des humains.

Donc, nous disions que notre connaisseur va observer les feuilles et le tronc pour reconnaître un arbre. Les fruits sont également un élément important pour son identification. Mais si ce bel arbre fini en planches ? Plus de feuille, ni d’écorce, ni de fruit pour l’identifier ! Si notre passionné veut toujours être considéré comme un pro, il va devoir « plancher » sur le grain de l’arbre, la couleur, la forme des anneaux de croissance et son odeur.

Essences de bois dur ou tendre

essences de bois dur ou tendre

Le bois peut être dur, c’est-à-dire dense ou il peut être tendre, c’est-à-dire souple. La différence peut parfois juste se vérifier par un geste très simple. Il suffit d’appuyer un ongle dans le bois.

Si vous voyez une empreinte c’est que vous êtes en présence d’un bois tendre, comme le hêtre, un bois tendre très répandu en Europe ou un résineux comme le pin ou un feuillu comme le bouleau. Si vous ne voyez aucune empreinte, c’est que vous êtes en présence d’un bois dur, dense comme le chêne ou comme le gaïac, l’un des bois avec la plus forte densité du monde.

Vous l’aurez compris, le test de l’ongle ne suffira pas à identifier votre morceau de bois mais juste à savoir s’il se trouve dans la catégorie des durs ou des tendres.

Pour évaluer la dureté de chaque bois et ainsi bien l’utiliser il existe 2 types de mesures (définies par des tests) :

  • L’indice de dureté Monnin : mesure la profondeur de l’empreinte laissée par un cylindre appliqué sur le dessus du bois. Donne une mesure entre 1,5 et 13 g/mm2.
  • L’indice de dureté Brinell : mesure la profondeur de l’empreinte laissée par une bille d’un kilogramme lâchée d’une hauteur de 50 cm. Donne une mesure entre 10 et plus 40 N/mm2.

Chaque essence de bois est ainsi classée dans l’un des 4 groupes suivants :

A dureté Brinell entre 10 et 20 N/mm2 Bois léger (pin, aulne …),
B dureté Brinell entre 20 et 30 N/mm2 (noyer, bouleau …),
C dureté Brinell entre 30 et 40 N/mm2 Bois plus solide (chêne, acacia ….),
D dureté Brinell sup. à 40 N/mm2 Bois plus durable (ipé, wengé ….).

Tous les résultats sont consultables sur le site du CIRAD (organisme français pour la recherche agronomique pour le développement) avec des fiches très complètes pour chaque essence ou dans des guides comme celui-ci.

La dureté Monnin qui sera indiquée pour chaque essence est une mesure moyenne sachant que pour chaque essence il existe plusieurs variétés et que chacune présente une dureté unique. Exemple : pour le chêne on pourra trouver une dureté Monnin allant de 3,5 à 4,2 g/mm2 selon le lieu et les conditions de croissance de l’arbre.

Le grain des différentes essences de bois

grain de bois

Le grain est au bois ce que l’empreinte digitale est à l’homme. Il désigne l’orientation de ses fibres par rapport à son axe. Chaque arbre a un grain unique en taille et en type.

Taille : par exemple, les arbres fruitiers ont souvent un grain très fin contrairement aux bois durs, tel que le chêne, qui ont un gros grain.

Type : le grain du bois peut être droit, croisé, sinueux, bouclé.

En fonction de son grain, il se formera au fil de sa croissance ce que nous appelons les anneaux de croissance, ou cernes. Plus la croissance est rapide, plus les cernes sont larges.

Celles-ci se forment en fonction du climat (sec, humide, tempéré), des saisons et l’environnement dans lesquels l’arbre croît.

Essences de bois au grain sinueux
Bois au grain sinueux

La partie claire de ses anneaux, formée par des cellules de grandes dimensions, correspond au bois « initial » c’est-à-dire au bois qui se forme avec l’arrivée de la chaleur (printemps). Puis à la fin de la chaleur les cellules produites sont plus petites. Le bois est alors plus foncé, c’est le bois « final ». La croissance s’arrête pendant l’hiver.

L’année suivante le même processus se répètera, ajoutant donc une autre couche de bois clair et bois foncé.

Pour les régions équatoriales et tropicales la croissance commence avec la saison des pluies et s’arrête en saison sèche. Mais il existe certains endroits au monde ou le marquage des saisons n’est pas si évident. Au Gabon, par exemple, l’okoumé connaît plusieurs cycles de croissance dans l’année (jusqu’à 10) et ces cernes sont si serrées qu’il est parfois difficile de les distinguer.

Dernier petit détail avant de passer à l’inventaire de certaines essences : chaque bois a son odeur.
Malheureusement beaucoup de bois coupés la perde.

Peuplier

Dureté Monnin : 1,3 g/mm2

Noir, blanc, tremble, pleureur. Il existe 35 espèces de peupliers réparties dans le monde. Il est particulièrement abondant naturellement au Canada, en Russie et aux Etats-Unis d’Amérique. La France est la plus grande productrice en Europe mais loin derrière la Chine en volume.

Cette essence est claire, de jaune pâle à brun clair avec des stries grises, vertes ou gris-violet. Il fonce quand il est exposé aux rayons du soleil.

Son grain est droit et uniforme. Le peuplier blanc est classé parmi les essences de bois tendres et dures. Et oui, il est considéré comme un des plus durs résineux parmi les tendres et l’un des plus tendres parmi les durs. Par contre, le peuplier jaune étant un véritable bois dur et résistant il sera plus largement utilisé comme revêtement de bâtiment.

Le peuplier blanc, plus maniable et bon marché, se retrouve dans la confection de meubles (placage), de cadre pour meubles rembourrés, des moulures ou garnitures de plafond, de caisses, d’emballages, de panneaux de particules, de contre-plaqué et d’allumettes.

Sapin

Dureté Monnin : 1,5 g/mm2

Essence appréciant l’humidité et le froid elle se trouve majoritairement dans les montagnes de la plupart des pays de l’hémisphère nord et en Afrique du Nord.

Son aubier (partie jeune du bois proche de l’écorce) et son cœur ont quasiment la même couleur allant du blanc mat au rosé pâle avec un grain droit et fin (parfois moyen selon sa vitesse de croissance).

Le sapin est la première essence résineuse française en volume.

Etant sensible aux insectes et aux termites, s’il est utilisé en extérieur, il doit impérativement être traité par imprégnation pour améliorer sa durabilité. Il sert à la fabrication de menuiserie intérieure, d’emballages, lambris, charpente et moulures.

Acajou

Dureté Monnin : 1,9 g/mm2

C’est une des essences de bois natives d’Amérique du Sud (acajou brun) et des Antilles (acajou rouge). Il peut atteindre 45 mètres de haut et 1,8 mètre de diamètre. De quoi faire de belles planches ! D’autant plus que son bois est rarement « gâté » par de gros nœuds. Il est un des rares arbres à pouvoir se vanter de donner un maximum de bois exploitable pour chaque tronc.

Son grain est dur, droit, fin et serré. Mais parfois l’entrelacement de ses fibres crée des irrégularités esthétiques qui le rendent plus précieux.

Sa couleur s’assombrit avec le temps et donne une brillance rougeâtre une fois polie. C’est un bois à la fois dur et maniable. Il est durable, présente une grande résistance à la pourriture et ne se déforme pas dans un environnement humide. Ajoutons à tout cela une élégance intemporelle. Ces quelques qualités l’ont amené à se placer en favori chez les ébénistes, constructeurs de bateaux de plaisance et luthiers.

Cèdre

Dureté Monnin : 2 g/mm2

Très répandu de nos jours en Amérique du Nord, le Cèdre a d’abord une histoire au Moyen-Orient et en particulier au Liban dont il recouvrait une grande partie de son territoire. Parmi les plus anciens écrits des premières civilisations le cèdre du Liban est mentionné pour la réalisation de temples, maisons royales et bateaux. Mais le commerce non contrôlé et le climat ont fait de lui une espèce menacée en cet endroit de la terre.

Il existe une douzaine d’espèces différentes de cèdres parmi plusieurs familles d’arbres dont celles des cyprès et genévriers.

En Amérique du Nord le plus commun est le cèdre rouge. Son aubier est jaune pâle alors que son cœur va du brun rosâtre à rougeâtre avec parfois des stries brun foncé ou rouge.

Ces nombreuses qualités en font une des essences de bois les plus appréciées. Son fil droit, son grain moyen, tendre et uniforme en font un bois facile à travailler. Sa très grande résistance au gauchissement (déformation), à la pourriture et aux insectes le place en haut du podium des bois à usage extérieur (bardage, terrasse, portes et fenêtres) et pour les coffres ou doublures de placard pour une protection naturelle du linge. Un petit plus non négligeable, il ne demande aucun traitement.

Ces mêmes huiles naturelles qui le rendent si agréablement parfumé le rendent aussi imputrescible et détesté des insectes. Il est donc aussi utilisé pour les poteaux de clôture qui peuvent être plantés directement dans le sol.

Mélèze

Dureté Monnin : 2,7 g/mm2

Les zones montagneuses sont son habitat naturel. Entre autres les Alpes, l’ouest de la Pologne et la Sibérie. Plus les hivers sont longs et froids plus le mélèze se développe.

Ce bois résineux noble a un grain généralement droit et moyen d’une teinte brun rosé avec des stries également rosées mais plus foncées. Il devient lourd une fois sec, presque 600 kg par m3.
Cette essence de bois possède une résistance très forte aux insectes de bois sec mais moyenne à la pourriture et peu de résistance aux termites.

Quelques réalisations pour ce matériau naturel facile à travailler : les menuiseries et aménagements intérieurs (parquet, escalier), l’ameublement, la charpente et tonnellerie.

Pin

Dureté Monnin : 3 g/mm2

Il pousse en Europe et en Amérique du Nord. C’est d’ailleurs l’arbre le plus abondant en Amérique du Nord sachant qu’il existe des dizaines d’espèces différentes de pin. Son bois est tendre, noué avec un grain large, droit et poreux.

Sa densité est relativement faible à cause des grandes différences dans la structure de son bois initial et final. Il a une bonne résistance et élasticité.
Une de ses spécificités est ses nombreux nœuds sombres sur une couleur jaune pâle. Bien que l’on puisse aussi trouver du pin brun clair.

C’est une des essences de bois offrant une bonne durabilité, sauf que celle-ci n’aime pas être en contact avec la terre ou l’humidité. Ayant lui-même une haute teneur en humidité, le pin peut alors prendre une couleur bleutée (développement de champignons). Ce qui, heureusement, n’affecte que sa couleur, non pas ses propriétés.

Étant tendre et facile à travailler, ce bois est très utilisé dans la construction (menuiserie extérieure et intérieure), la réalisation de poteaux et dans la fabrication de meubles et de pâte de bois. Sa couleur pâle est considérée comme un atout, laissant à chacun le plaisir de le peindre facilement dans la couleur de son choix.

Noyer

Dureté Monnin : 3,2 g/mm2

On trouve le noyer principalement en Europe et en Amérique du Nord. Plus répandu en Amérique du Nord, le noyer noir est aussi plus cher parce qu’il ne produit pas autant de bois par tronc que les autres variétés.

Le bois de noyer est dur et lourd, capable de résister à la déformation. Ses fibres sont généralement droites, son grain irrégulier et semi-poreux.

Le noyer d’Europe est sensible aux insectes mais résistant à la pourriture. Il présente une couleur allant du brun doré au brun foncé (parfois ressemblant fort à l’acajou). Quant au noyer d’Amérique il est connu pour sa couleur sombre avec des stries violettes ou vertes donnant un beau contraste avec l’aubier (partie du bois plus jeune proche de l’écorce) jaune pâle. Lorsque ses fibres sont ondulées ou bouclées cela produit de belles figures.

C’est une essence facile à travailler si son grain n’est pas trop irrégulier. Il est, entre autres, utilisé pour l’ameublement, la menuiserie architecturale, les revêtements de sol, les canons à fusils et les cercueils.

Hêtre

Dureté Monnin : 3,9g/mm2

Arbre répandu en Europe centrale et occidentale. Sa couleur va du jaune pâle au brun rosé. Cette essence dure a un grain fin et un fil droit (parfois légèrement ondulé).

Sa dureté et le fait qu’il soit non odorant le privilégie pour de nombreuses réalisations intérieures. Mais son principal défaut est qu’il est très sensible à l’humidité. Il ne doit pas être soumis à celle-ci avant ou pendant le travail et encore moins être utilisé dans des lieux à forts taux d’humidité (extérieurs ou bords de plage).

Parmi ses usages on trouve l’ameublement, la menuiserie intérieure, le contre-plaqué, les jouets, les ustensiles de cuisines, les pianos et les emballages.

Teck

Dureté Monnin : 4 g/mm2

Cet arbre porte de nombreux noms mais est commercialement connu sous ce nom. Il nous vient principalement d’Indonésie, d’Inde et d’Amérique centrale. Aujourd’hui accessible pour tous, c’était autrefois l’essence qui meublait les maisons royales.

Cette essence de bois va du brun jaune au brun foncé avec des stries plus sombres. Son grain est droit bien qu’assez grossier et peut parfois être ondulé.

Il est grand, beau et fort. Si le lion est le roi de la jungle, le teck est le roi des forêts. Sa teneur élevée en huile lui confère une immunité naturelle contre les champignons, les insectes, les termites et les produits chimiques. Même non traité il a une grande durabilité et stabilité. Il est un des rares arbres qui peut résister à la chaleur du désert et ne s’enflamme pas facilement.
Il dégage une odeur de cuir lorsqu’il est broyé.

Toutes ces qualités, auxquelles s’ajoute sa grande résistance à l’humidité, en font une essence de choix pour toutes les réalisations d’extérieur (mobilier, aménagement, pont de bateau) et les meubles des pièces les plus humides des habitations.

Chêne

Dureté Monnin : 4,2 g/mm2

Très répandu en Europe. Son grain est dur et grossier. Une de ses spécificités est que ses cernes sont comme coupées par ses rayons médullaires (canaux qui transportent les nutriments au tronc).

Bien qu’il existe plus de 600 variétés de chênes dans le monde, seules quelques essences de bois de chêne sont utilisées dans la fabrication de meubles. Ces quelques variétés sont cependant classées généralement en 2 groupes, le chêne rouge et le chêne blanc, pour avoir des caractéristiques similaires aux « vrais » chêne rouge et blanc.

Pâles à la coupe, les 2 deviennent brun clair en séchant. Le chêne rouge a souvent des reflets rouges et a des cernes de croissance plus larges que celles du chêne blanc et ses rayons (bruns) qui suivent le fil du bois sont plus courts que ceux du chêne blanc.

Le chêne blanc est plus dense, donc plus robuste que le chêne rouge. Cette densité le rend plus résistant à l’eau, raison pour laquelle il est choisi pour la fabrication de meubles d’extérieur, des bateaux et des tonneaux où vieillissent les vins, entre autres, alors que le chêne rouge est choisi en ébénisterie. Tous ces avantages font du chêne blanc un produit plus cher.

Son esthétique, sa durabilité et sa résistance face aux agents pathogènes (champignons, insectes à larves xylophages, etc..) en font un bois de choix pour la construction et l’ameublement. Un autre atout non négligeable est son adaptabilité à vos goûts. Une version brute du chêne vous donnera un meuble de style scandinave et huilé il prendra alors un look très design.

Merisier

Originaire d’Europe : Dureté Monnin : 4,3 g/mm2

Originaire d’Amérique ou merisier noir : Dureté Monnin : 1,9 g/mm2

La couleur de l’essence européenne va du jaune miel au brun rosâtre. Quant à celle d’Amérique du Nord elle se caractérise par un brun rougeâtre qui fonce au soleil. Le Merisier d’Europe a un grain droit ou peu ondulé. Celui d’Amérique est considéré comme plus harmonieux puisque toujours droit et moyen.

Les deux bois sont sensibles à la pourriture, aux insectes et aux termites bien que celui d’Amérique du Nord soit une peu plus résistant aux champignons. Ces merisiers sont des bois chers et utilisés pour de la menuiserie d’intérieure haut de gamme, la fabrication de meuble et de placage décoratif.

Frêne européen

Dureté Monnin : 5,3 g/mm2

Comme l’indique son nom ce bois vient d’Europe, mais aussi de l’Asie du Sud-Ouest. Quelques autres espèces de frênes poussent aux Etats-Unis et Canada.

Son aubier (bois jeune proche de l’écorce), son cœur et ses stries ont des couleurs allant du beige au brun clair, quelque fois rosé. Ils peuvent se distinguer ou se confondre. Si ses stries sont clairement distinctes, plus foncées, le bois s’affiche en « bois d’Olive ». Ce n’est pas le nom d’une espèce mais un moyen de faire remarquer sa ressemblance avec le bois d’olivier, qui est d’ailleurs de la même famille (Oléacées).

Et nous n’en avons pas fini avec les ressemblances puisque, si le bois de frêne est taché, il peut ressembler au chêne.

Cette essence européenne a un grain presque toujours droit et régulier (parfois bouclé). Il est peu résistant à la pourriture et aux insectes. Voici quelques-unes de ses utilisations : parquet, mobilier, objets tournés (battes de baseball, poignées d’outils).

Robinier (faux acacia)

Dureté Monnin : 9,5 g/mm2

Originaire des Etats-Unis, le robinier a été introduit en Europe au 17ème siècle. La Hongrie en est la plus grande productrice.

Vous l’avez certainement déjà vu en pleine nature ou dans un parc, vous exclamant « ah, un acacia ! » à la vue de ses feuilles légères et ses grappes de fleurs blanches odorantes. C’est pour cela qu’il porte aussi le nom de « faux acacia ». Mais rétablissons tout de suite la vérité, l’acacia est une espèce tropicale qui n’a rien à voir avec ce bois extraordinaire surnommé aussi « teck européen ». Tiens-donc, encore un bois tropical !

Il a une couleur brun jaune (parfois verdâtre) et un gris argenté splendide en vieillissant.
Son grain est moyen et droit (parois ondulé).

Cette essence a la médaille d’or de la durabilité parmi les espèces européennes. Souple, dense, imputrescible et résistante aux insectes et à la pourriture (pas besoin de traitement). Toutes ses qualités en font une essence de choix pour la construction navale, les aménagements de berges, les revêtements et mobiliers extérieurs.

Bois de rose

Dureté Monnin : 11,6 g/mm2

Originaire d’Inde, d’Amérique du Sud, des Antilles et de Madagascar, le bois de rose est un bois dur à grain serré avec une grande variété de couleurs. Son aubier (partie du bois plus jeune proche de l’écorce) est clair mais son cœur peut aller du brun jaune claire au brun violacé en passant par l’orange foncé selon le pays d’origine.

Ses fibres foncées, voire noires, qui s’entrelacent forment des figures uniques. Mais quel que soit la couleur, celle-ci s’assombrira avec le temps. Lorsqu’elle est coupée ou râpée, cette essence libère un parfum de rose. Elle fait partie de la grande famille des palissandres.

Commercialement, le bois de rose le plus utilisé est celui du Brésil (Dalbergia Nigra). Sa classification parmi les bois tendres laisserait penser qu’il est facile à travailler. Cependant, deux défauts (qui concernent surtout le bois de rose d’Inde) gênent les ébénistes.

D’abord, ses pores peuvent contenir des dépôts crayeux qui endommagent les outils et gênent le travail de finition. Deuxièmement, le bois de rose est un bois à une forte teneur en huile naturelle (résineux) ce qui rend le collage un peu plus compliqué.

Mais pour celui qui achète un meuble, un objet de décoration ou un instrument de musique en splendide bois de rose, ces petits soucis sont invisibles. Si ce bois a une place d’honneur dans la fabrication des côtés et fonds d’instruments de musique, c’est grâce à ses grandes qualités de résonnance acoustique.

Des articles dans différentes essences de bois