Instruments africains en bois à travers les siècles

Le sens artistique de l’homme l’a guidé dans la réalisation de près de 150 instruments de musique différents.  A cordes, à vent ou de percussion, en métal ou en bois. Toutes les mains peuvent y trouver leur épanouissement et chaque oreille son bonheur.

L’art africain passe inéluctablement par ses instruments de musique. La vie africaine est rythmée par celle-ci. De la naissance à la mort en passant par les conteurs et les cérémonies, chaque tribu possède son instrument fétiche.

De nos jours, ces derniers rencontrent  un fort engouement. Faisons connaissance de 4  instruments africains en bois parmi les plus populaires…

DJEMBÉ

Les djembés sont des instruments africains

Avant que le djembéiste frappe rythmiquement sur son instrument, il a fallu tailler et sculpter sa base dans un morceau de tronc d’arbre et tendre par-dessus une peau de bête avec des cordes.

Il est composé de 3 parties : le pied, la voix et la tête. Les bois utilisés sont des bois d’arbres africains comme le goni et l’iroko. La peau est une peau de chèvre ou d’antilope.

Les sons tinteront selon la manière et l’endroit où la peau est frappée :

  • Pour un son grave, le joueur frappera presque au centre avec toute sa main, pouce relevé ;
  • Pour un son tonique, il frappera, avec ses doigts resserrés, le bord de l’instrument ;
  • Pour un son claqué, il pourra, main sur le bord de l’instrument, frapper  vivement avec le bout des doigts serrés ou légèrement écartés. 

Jouer de la musique traditionnelle ou rythmer une musique moderne, tout est possible avec l’exceptionnel djembé.

KALIMBA OU MBIRA

Appelée aussi le piano à pouces, la Kalimba se classe parmi les instruments africains idiophones, c’est-à-dire dont le son est produit par lui-même lors d’un impact. Cet instrument est simplissime. Des lamelles ou touches métalliques sont fixées sur une caisse creuse en bois.

On trouve des Kalimbas de 5, 7, 8, 9, 10 ou 17 lamelles. Le nombre de lamelles déterminent le nombre de notes réalisables.

Le niveau sonore de la Kalimba étant relativement bas, elle est particulièrement apprécié pour animer des réunions familiales, initier les enfants à la musique ou en accompagnement d’un chant qu’il soit mélancolique ou tonique. Puisque le musicien se sert de ses pouces pour faire vibrer les lamelles, la Kalimba est aussi connue sous le nom de « piano à pouces », bien qu’elle  ait reçu une bonne dizaine d’autres noms selon la région africaine qui l’utilise.

Ses avantages, hors sa musicalité douce et singulière, sont indéniablement sa facilité d’apprentissage et sa légèreté. Vous pouvez trouver quelques modèles de Kalimbas pas cher sur notre boutique.

BALAFON

Balafon parmi les instruments de musique africains

En langues mandingues « Balafon » vient des termes « Bala » pour « instrument » et « fon » pour « sonne, joue ». Cet instrument africain à percussion est fabriqué d’un cadre en bois attaché avec les lanières de cuir, sur lequel s’adaptent des lames également en bois. Chaque lame est de taille différente et est rangée de la plus grande, à gauche par exemple, à la plus petite, à droite.

Le musicien frappe les lames avec de 2 baguettes appelées ‘mailloches’ munies d’un embout en caoutchouc. La caisse de résonnance se trouve être  les calebasses attachées sous le cadre et accordées sous la lame de même note. En toute logique, les plus grosses rendent les sons graves et les plus petites, les aigus.  

Le cousin du balafon, le Marimba, vient d’une autre région africaine et à été adopté en Amérique Latine au point de faire partie intégrante des orchestres traditionnels de cette région du monde. 

Les connaisseurs vous diront que l’apprentissage du balafon n’est pas très aisé. Avis aux intéressés…  

OUD OU LUTH

Oud ou luth

L’oud est un instrument à cordes pincées en bois dont on retrouve les traces dans l’Egypte du XVème Siècle avant notre ère. Le luthier utilise, le plus souvent, 2 bois différents, un bois résineux pour la table d’harmonie et un bois dur pour la caisse de résonance et le manche. Il cherche à alléger le luth le plus possible pour intensifier la résonance. Les meilleurs oud font moins de 1kg.

Même si l’on compare souvent l’oud à la guitare, l’une des principales différences est l’absence de frettes ou barrettes sur le manche, ce qui permet le son oriental caractéristique de cet instrument. Il peut avoir 4 ou 5 ou 6 paires de cordes. 

Le musicien peut jouer des morceaux de musique en solo ou utiliser le luth comme basse.

QUEL INSTRUMENT AFRICAIN CHOISIREZ-VOUS ?

Tous les amoureux de la musique y trouveront leur compte. Vous pourrez au gré de votre humeur :

  • Frapper un Djembé et marquer le rythme de vos morceaux préférés ;
  • Vous servir seulement de vos pouces avec la Kalimba pour produire une douce mélodie ;
  • Pincer les cordes de l’Oud pour faire voyager les esprits de vos admirateurs dans le Nord de l’Afrique ;
  • Balancer vos bras pour taper les lamelles du balafon et produire une mélodie hors du temps.

Des instruments de musique africains pour vous

Djembés :

Kalimbas ou pianos à pouces 17 clés :

Balafons africains :